SANTÉ. FAUSSE ALERTE SUR LA E-CIGARETTE | ITÉLÉ RÉTABLIT LA VÉRITÉ

vendredi 5 décembre 2014

Le jeudi 27 novembre, une enquête affirmait que la cigarette électronique pouvait parfois être plus dangereuse que le tabac.  Qu'en est-il vraiment? Que relève l'enquête? Explications.
 

"Les taux de formaldéhyde trouvés dans la vapeur de treize modèles japonais d’e-cigarette publiés dans cette étude japonaise sont cinquante fois moins importants que ceux retrouvés dans la fumée du tabac. Certains journalistes ont repris un chiffre non publié à propos d’un modèle d’e-cigarette. L’auteur n’a pas eu le temps de vérifier et de chercher l’anomalie expliquant ce taux anormal.
 
RAS, donc, surtout quand on se rappelle que dans la vapeur de la e-cigarette, on ne retrouve ni hydrocarbures polycycliques, ni monoxyde de carbone, ni particule fine, les trois grands poisons du tabac. Rappelons enfin que le formaldéhyde n’est autre que le méthanal ou aldéhyde du méthane, le gaz naturel produit par tous les êtres vivants. Chez les plantes, le méthanal, très volatile, sert à transporter les arômes (thym, romarin, etc.)."


 
Les explications de Damien Mascret en vidéo sur ITélé
 
 
 
Damien Mascret, journaliste au Figaro Santé, explique dans le Mag Santé du 2 décembre 2014 les dessous de la polémique concernant la présence de formaldéhyde dans la vapeur des cigarettes électroniques. Pour reprendre le fil de cette campagne de désinformation, lire l'article Une vague de désinformation en provenance du Japon arrive sur nos côtes.
 
 
 
Ce qui est inquiétant, c’est ce manque de recul des médias et cette mauvaise image de la e-cigarette résultant de toutes ces rumeurs.
 
 
 
 
Crédit photo: EBreizh